Passer le BAFA : le plaisir d’un job épanouissantS’épanouirSe sentir grandir et mûrir lors d’une session BAFA, c’est bien ce qui ressort d’une majorité de stagiaires.Les souvenirs de la...
AFOCAL
AFOCAL

L’intérêt personnel et professionnel à passer son BAFA

Article de Elaine Commentaires fermés sur L’intérêt personnel et professionnel à passer son BAFA

Passer le BAFA :

le plaisir d’un job épanouissant

S’épanouir

Se sentir grandir et mûrir lors d’une session BAFA, c’est bien ce qui ressort d’une majorité de stagiaires.

Les souvenirs de la formation permettent de prendre conscience que des alternatives sont possibles dans les relations humaines. Quoi de plus plaisant que de trouver davantage d’énergie dans sa vie ? Surtout lorsqu’on apprend à utiliser cette énergie au bénéfice de son bien-être et de celui des autres.

Le plaisir de créer sa place

A travers la dynamique bienveillante mise en place par les équipes de formation, il devient plus aisé de se révéler au sein du groupe. Les stagiaires parviennent parfois à quitter les étiquettes auxquelles ils s’identifient depuis des années ; ces marques généralement dévalorisantes. Ainsi, de nouveaux horizons s’ouvrent pour se construire plus largement. Merci les jeux et la bonne ambiance !

La découverte de ses capacités

Il n’est pas rare de s’apercevoir que nous sommes capables de bien plus que nous le pensions. L’émulation créée par la formation est un catalyseur pour faire émerger de nouvelles compétences, souvent valorisées par ses collègues lorsqu’elles sont mises au service de l’équipe.

 

La joie de vivre ensemble

Des liens se forment, des liens se reforment, et c’est ainsi que l’effervescence du groupe offre l’occasion de découvrir les différences de chacun, ajoutant alors un enrichissement grâce aux particularités qui se complètent pour coopérer ensemble. La vie en collectivité devient alors un atout plus qu’une contrainte.

Chacun-e son rythme

Le BAFA ne nécessite pas un niveau technique précis pour être validé, il s’agit avant tout d’être dans une démarche cherchant la progression personnelle. Les pédagogies mises en place se veulent individualisées pour que les différents profils d’apprentissage puissent trouver ce qui leur convient afin d’avancer de manière constructive, et ainsi répondre aux critères définis par le ministère.

Une citoyenneté active

L’animation et l’éducation populaire sont des outils ayant pour objectif l’amélioration de la société, cherchant à participer à la co-éducation des générations suivantes afin d’agir directement sur les relations entre citoyen-ne-s.

Travailler agréablement

Ce n’est pas dans tous les métiers qu’on peut exprimer ses idées, construire ensemble, jouer, rire, et être en mouvement en même temps, le tout en participant à des activités ludiques, en s’immergeant dans la nature, et permettant de voyager dans nos régions françaises voir même à travers le monde.

La reconnaissance par le bien être

On connait souvent la reconnaissance salariale, mais dans l’animation on reconnait aussi la satisfaction en voyant simplement les enfants grandir, même sur de petites durées. Quand on leur donne notre bienveillance par l’écoute et la prise en compte de leurs paroles, les sourires des enfants sont une belle récompense dont on ne peut nier l’impact positif.

Un rôle social et valorisant

Notre métier d’animateur permet d’aider les jeunes à gagner en autonomie et en indépendance -dans leur quotidien comme dans leur esprit-, de leur apprendre à se concerter et à décider ensemble, de choisir leur fonctionnement collectif, et de gérer leurs conflits avec de moins en moins de violences pour apaiser les relations humaines. Ce sont de grands enjeux qui ont des conséquences non-négligeables sur la vie sociale.

Gagner en maturité

Apprendre à se prendre en charge pleinement pour prendre en charge de petits êtres humains, voilà qui est sans doute le paramètre le plus important permettant à l’animateur de mûrir rapidement. Savoir reconnaitre les potentiels dangers et entourer son groupe d’enfants de suffisamment de sécurité tout en leur permettant d’appréhender des risques mesurés, voilà qui permet de devenir de plus en plus responsable au fil du temps.

Booster son sens de l’organisation

Pour animer sereinement la vie quotidienne des enfants, il est indispensable d’anticiper ses tâches de la journée et de bien gérer son propre rythme de vie. Quand il faut penser à ne rien oublier dans son sac à dos, à prévoir des systèmes de secours, à s’adapter aux situations improbables rencontrées, on sort irrémédiablement grandi de toutes ces riches expériences.

Vous connaissez d’autres formations et métiers qui apportent autant aussi vite ?

Les commentaires sont fermés.

Bienvenue sur le blog régional de l'AFOCAL Auvergne-Rhône-Alpes ! Vous y trouverez nos actualités, reportages photos, (lire la suite...)