S’impliquer davantage dans l’éducation populaireEn animant des groupes d’enfants, on se trouve déjà dans une démarche active permettant de promouvoir des formes de citoyenneté, alors en...
AFOCAL
AFOCAL

Devenir FORMATEUR : (se) permettre de progresser

Article de Elaine Commentaires fermés sur Devenir FORMATEUR : (se) permettre de progresser

S’impliquer davantage dans l’éducation populaire

En animant des groupes d’enfants, on se trouve déjà dans une démarche active permettant de promouvoir des formes de citoyenneté, alors en animant des formations pour adultes on diffuse forcément nos valeurs à un plus grand nombre.

Poursuivre son chemin dans les contrées de l’animation

Qui a dit que l’éducation s’arrêtait à la fin des études ? Quoi de plus normal que de poursuivre l’éducation populaire en accompagnant des adultes et jeunes adultes ?

 

Semer des graines sans déménager son potager

En étant formateur, on amène ses idées, ses objectifs, ses contenus, et ses méthodes. On les fait évoluer pour que cet ensemble s’adapte aux spécificités des personnes en face de nous dans le moment présent.

On prépare un sol riche en le nourrissant, on plante les graines que chacun a ramené, puis on les arrose en récoltant l’eau ensemble. On espère évidemment qu’elles deviendront de belles plantes qui se reproduiront à leur tour. Mais on s’arrête là, chacun étant responsable du soin apporté à sa propre végétation dans l’avenir. On donne vie. Alors autant donner envie aux personnes d’être attentives à ces petits êtres en développement.

Son cheval de bataille

Lors de nos expériences, on rencontre parfois des problèmes récurrents. Que ça soit le peu de motivation des équipes, la routine, le manque de techniques, l’absence de bienveillance, ... En devenant formatrice, on peut alors équiper son cheval pour agir en suivant quelques axes qui nous semblent franchement importants et essentiels.

Une bienveillance centrée sur la personne

A l’Afocal, afin de permettre aux stagiaires de progresser, c’est sur un accompagnement prenant en considération les particularités de chaque personne que nous nous appuyons. Accueillies dans le respect de leur vécu, les personnes peuvent alors choisir leur évolution pour construire leurs propres conceptions éducatives.
Considérant que l’apprentissage et l’épanouissement ne peuvent se passer de bienveillance pour une meilleure efficacité, nous nous efforçons d’entourer les stagiaires de suffisamment de bienveillance pour que chacun-e puisse trouver sa place au sein du groupe en apprenant à reconnaitre ses compétences.

S’aider soi-même pour aider au mieux

On offre toujours beaucoup plus de bienveillance lorsqu’on s’accorde de la bienveillance à soi-même. La sagesse, n’est-ce pas reconnaitre que nous ne sommes jamais accomplis ?
Les formations BAFA sont l’occasion de s’améliorer sans cesse, de s’inspirer des collègues et des stagiaires, de progresser dans le travail d’équipe, de gagner des compétences en analyses.

Affiner sa pédagogie & grimper aux sommets suivants

Grâce aux nombreux échanges, on peut faire évoluer sa réflexion, apprendre à mieux l’expliquer, à observer les comportements humains sous des angles plus larges, à trouver davantage d’humilité en soi. On finit d’escalader un sommet, et voilà que d’autres sommets nous apparaissent au loin. Quel plaisir de prendre tous ces chemins sinueux et de parcourir les contrées de l’animation dans tous les sens.

Récupérer des bibliothèques d’activités et des jeux par brouettes

Sans hypocrisie, en étant formateur BAFA on peut stocker des centaines d’idées expérimentées par les stagiaires. Surtout lorsqu’on s’oblige à tester des nouvelles animations d’une session à l‘autre. L’autre avantage, c’est qu’on peut les tester entre adultes, en pouvant facilement faire des erreurs aux petites conséquences afin d’améliorer nos activités avant de les proposer à des enfants.

L’action, coup de motivation !

En tant que formatrice BAFA, on se permet de gagner en cohérence entre ses critiques et ses propres pratiques : on agit concrètement pour propager la pédagogie que l’on trouve la plus juste dans les relations humaines.

Même en sortant fatigué des sessions, après un peu de repos, on trouve en nous une nouvelle énergie nous propulsant vers du renouveau dans nos pratiques d’animateurs et de directeurs.

Les commentaires sont fermés.

Bienvenue sur le blog régional de l'AFOCAL Auvergne-Rhône-Alpes ! Vous y trouverez nos actualités, reportages photos, (lire la suite...)